Saulxures-sur-Moselotte – Coronavirus : la Protection civile des Vosges en renfort à l’EHPAD des Saules

Depuis ce jeudi 9 avril 2020, quatre bénévoles de la Protection civile des Vosges sont arrivés en renfort au sein de l’EHPAD des Saules. « Ils sont présents de 11 heures 30 à 19 heures 30. Ils distribuent les repas dans les chambres le midi et le soir, puisque tous nos résidents sont confinés, et ils participent à la décontamination des chambres » explique le directeur Grégory Aubry.

Quatre décès en quelques jours.

En quelques jours, l’établissement vient de connaître quatre décès, le dernier ce samedi. « Ces résidents n’ont pas été testés mais il y a une forte présomption qu’ils aient été emportés par le Coronavirus » poursuit le directeur.

Depuis trois semaines, l’ensemble du personnel a dû faire face à l’apparition des premiers symptômes. C’est à cette même période que les premiers résidents ont été dès lors placés en isolement.

Heureusement, l’EHPAD des Saules peut s’appuyer sur des moyens accrus. D’abord au sein du… personnel lui-même. « Plusieurs agents, en disponibilité, nous ont proposés de revenir travailler. D’autres prennent leur congés en avril mais plutôt que de rester confinés à la maison, ils ont pris sur leur congés pour renforcer les équipes ce qui nous a permis de mettre en place une infirmière chaque nuit. Nous bénéficions également du renfort de trois agents de l’EHPAD de Cornimont et d’un renfort du conseil départemental des Vosges que je remercie grandement ».

Ce dispositif nocturne génère une plus grande réactivité en terme à la fois de besoins en oxygène ou en réhydratation.

D’autre part, alors que le service de soins à domicile accompagne traditionnellement 45 patients sur la vallée de la Moselotte, « certains ont préféré y renoncer durant cette période de crise sanitaire, de crainte d’être contaminés. On a admis l’un de ces patients qu’on peut donc suivre avec un accompagnement sécurisé ».

Un manque de sur-blouses.

Face à la vague qui arrive, « nous nous attachons à ce que tous nos pensionnaires soient bien hydratés et alimentés. A table, on s’adapte, on leur propose des aliments sucrés qu’ils mangent plus facilement ».

Grégory Aubry se félicite de la disponibilité de la communauté médicale. « Que ce soit les médecins de Vagney ou celui de Saulxures-sur-Moselotte, ils se décarcassent pour être présents ».

Sur  un plan plus matériel, le directeur se réjouit « d’avoir reçu les masques. En revanche, nous avons un besoin en sur-blouses. Je lance un appel aux artisans ou aux restaurateurs qui pourraient encore nous en fournir ».

Une information régulière aux familles.

Alors que les visites ne sont plus autorisées depuis un mois, les familles forment également une priorité. « Nous leur adressons un message tous les trois à quatre jours pour les informer des mesures prises. On passe également du temps à répondre aux familles » souligne Grégory Aubry, à la tête du plus grand site du département,  avec 133 lits.

D.J.