Saint-Nabord – Commémoration à Noirgueux : « faire passer le témoignage aux jeunes générations »

Au lendemain de la pose de plaques commémoratives et de l’inauguration du parcours des américains libérateurs entre Raon aux Bois à Saint-Nabord (notre article ici), avait lieu ce dimanche après-midi la traditionnelle commémoration sur le site de Noirgueux. Autorités, élus, porte-drapeaux et associations patriotiques s’y étaient donné rendez-vous, autour d’un public certes moins nombreux cette année, mais toujours imprégné de cette grande page d’histoire dont l’on célébrait ainsi le 76ème anniversaire.

C’est ainsi que le 20 septembre 1944, les troupes du 141ème régiment de la 36ème Division du Texas s’apprêtaient à franchir la Moselle à cet endroit afin de libérer le pays de Remiremont du joug allemand. Même s’il n’y a pas eu cette fois de reconstitution de l’événement, la cérémonie fut empreinte de la même ferveur et de la même émotion. Elle a débuté par la levée des couleurs et un honneur aux morts.

Suivaient les dépôts de gerbes au pied de la stèle, à commencer par celle de l’association des Amis de la 36ème D.I.U.S désormais présidée par Lydie Poirot, petite fille de Jean Hilfiger qui, en 1944, avait guidé les libérateurs alors qu’il n’avait que 14 ans. Tous deux ont participé à la dépose de la gerbe, accompagné de François Vannson, président du Conseil Départemental, de Camille Valentin, président des Anciens d’AFN et anciens combattants de Saint-Nabord et du jeune Renaud qui pour sa part, a déposé un oeillet au pied de la stèle.

La seconde gerbe fut celle de la maire de Saint-Nabord, déposée par le maire Jean-Pierre Calmels, Jean Hingray, maire de Remiremont, Christophe Naegelen, député de la circonscription, aux côtés d’autres maires des communes voisines et du petit Erwan, une fleur à la main.

La troisième gerbe était celle des communes d’Eloyes et Raon aux Bois, déposée par leur maire respectif, André Jacquemin et Christian Vitu, avec à leurs côtés le petit Jules qui a déposé une fleur.

Suivait la gerbe de l’association Mémory US Grand-Est déposée par Daniel Louis et Yves Senizergues, accompagnés de la petite Héléna pour la remise de la fleur.

Se souvenir, honorer et transmettre.

Après une minute de silence, le moment était celui des allocutions avec tout d’abord l’intervention de Lydie Poirot, désormais présidente de l’association des Amis de la 36ème D.I.U.S, qui a rendu un vibrant hommage aux célèbres G.I. américains, tout en saluant au passage  les reconstituteurs présents à la cérémonie en habits d’époque. Puis Jean-Pierre Calmels, le maire navoiriaud, soulignait l’attachement citoyen à cette grande page de l’histoire, tout en rappelant que les libérateurs sont parvenus ici le 20 septembre 1944 par une nuit de brouillard. Il rappelait que la stèle de Noirgueux fut érigée en 1991 et que son inauguration a eu lieu en présence de 120 vaillants soldats américains.

François Vannson évoquait de son côté l’épisode de 1944, soulignant notamment l’engagement de ces G.I. qui avaient alors « une haute idée de la République et de la démocratie. Aujourd’hui, notre reconnaissance consiste à prendre le temps de leur rendre hommage car le territoire vosgien fut si difficile à libérer » poursuivait-il. Puis plus politiquement, François Vannson s’interrogeait « sur les difficultés à comprendre aujourd’hui les postures de certains chefs d’Etat » en regard de certains événements mondiaux.

De son côté, le député Christophe Naegelen déroulait ses propos autour de trois points essentiels : se souvenir, honorer et transmettre. Il traduisait ainsi le besoin de travailler ensemble pour faire passer un témoignage essentiel aux jeunes générations. La cérémonie s’achevait par les hymnes français et américain interprétés avec brio par la fanfare de Dommartin-Les-Remiremont et les autorités demeuraient conviées à aller saluer les porte-drapeaux.

D.P.

Photographies : Jean-Claude Olczyk.