Remiremont – Un professeur de marque au service de la culture événementielle

Le chanteur et danseur Jessy Matador se rapproche au plus près de la cité des chanoinesses et va mettre son extraordinaire expérience professionnelle au service de deux entités de la culture événementielle : « La Danse Moderne Académy » (DMA) et l’association « R-Play ». Promesse de belles programmations à venir dans la cité des chanoinesses. Jessy Matador a été officiellement accueilli par le maire de la cité, Jean-Benoît Tisserand. L’occasion pour ce dernier de présenter le T-Shirt « Jessy Matador 88 » réalisé par Sébastien Millotte.

Les terres romarimontaines  sont loin d’être méconnues pour la star Jessy Matador. Ses présences lors de différents spectacles présentés notamment par la DMA ou encore ses stages de danse au profit de la même structure présidée par Daniel N’Dao, lui ont permis de tisser de véritables liens. A1 tel point que le chanteur-danseur va pouvoir s’y incruster davantage en y donnant des cours de danse.

Il vient imprégner sa référence New Style.

En effet, dès la rentrée de janvier, Jessy Matador sera aux côtés des équipe de la «Danse Moderne Académy » où il fera découvrir aux enfants comme aux adultes l’Afro New Style, une danse qu’il pratique et l’anime avec passion. Un style qui lui coule dans les veines en quelque sorte.  Sa présence à Remiremont va aussi lui permettre de renforcer d’autres liens avec l’association R-Play. Un tout qui devrait déboucher sur des choses concrètes au fil des prochains mois. Matière à apporter du dynamisme à tant d’événements qui n’ont pu être programmés en cette année si particulière.

Originaire de la République Démocratique du Congo, Jessy Matador a grandi en divers lieux de la région parisienne. C’est en 2001 qu’il entreprend une carrière de danseur, puis il intègre  le groupe « Les Coeurs brisés » placé sous la direction de Dany Engobo, avec lequel il entreprend une tournée à travers plusieurs pays : Etats-Unis, Congo, Grande Bretagne, Italie et Canada.

En 2005, il décide de créer son propre groupe, nommé « La Selesao ». Une formation  qui fera entre autres la 1ère partie du spectacle de « Magic System ». C’est en 2008 que Jessy Matador sort son 1er single « Décalé Gwada » qui devient l’un des succès de cet été là. Suivra en novembre la sortie de l’album « Afrikan New Style » en référence justement du nouveau principe musical hybride qu’il présente. Un style mêlant des musiques aux influences africaines et antillaises associées à des sonorités plus urbaines.

Le concours de l’Eurovision lui ouvre toutes les portes 

Arrive l’année 2009 ou Jessy Matador se fait encore remarquer avec la sortie du single « Y a qu’à demander ». En 2010, le groupe France Télévision et la Sacem le choisissent pour représenter la France au concours « Eurovision de la chanson ». Lors de la finale du concours, le 29 mai 2010 à Oslo (Norvège), il interprète « Allez o la olé ». Il est accompagné sur scène par ses choristes et danseurs, ainsi que la chanteuse Jessie Fasano qui interprète un couplet en solo. Au terme du vote final, Jessy Matador se classe à la 12ème place sur 25 participants.

Le titre « Allez o la olé »constituera ainsi le 1er extrait de son second album « Electro Soukouss » sorti en juillet 2010. Le même titre servira d’ailleurs de tube de promotion pour la Coupe du monde de football 2010 en Afrique du Sud. En 2011, Jessy Matador forme un groupe de danse exclusivement féminin « les Mata Girlz », composé de danseuses professionnelles. Au mois de juin de la même année, il représente la République Démocratique du Congo lors de la nuit africaine au stade de France.

En 2013, Jessy Matador sort le titre « Couché coulé », puis la compilation « Tropical Family ». Apparaît ensuite son 3ème album nommé « Authentik ». Durant l’été 2014, il participe dans 2 programmes de télé réalité sur NRJ 12. Arrive l’année 2015 et la sortie du single «Johnny Bilayo ». 2016 marque ses débuts au théâtre  dans la « Fuite de Driss Homet ». Et en cette année 2020, il apparaît dans le film Eurovision Song Contest : « The story of fire saga » en compagnie d’autres candidats ayant participé au concours.

Un parcours exceptionnel que le chanteur-danseur s’apprête à partager pleinement avec ses fans romarimontains et du secteur. L’on est d’ores et déjà impatient que 2021 puisse nous apporter  une véritable reprise de la vie culturelle et événementielle !

D.P.