La situation sanitaire dans le Grand-Est inquiète au plus près

Alors qu’un nouveau Conseil de Défense se tiendra par visioconférence mardi 29 décembre, ont indiqué ce lundi les services de l’Elysée au regard de l’épidémie de la Covid-19 qui se maintient à un niveau élevé en France, les autorités redoutent le pire après les fêtes, dont désormais celle du passage d’une année à l’autre.

C’est ainsi qu’il faut prendre au sérieux la perspective de nouvelles mesures de restriction dans les tous premiers jours du mois de janvier. L’annonce d’un 3ème confinement est de plus en plus évoqué par les médias nationaux, de même qu’un couvre-feu encore plus restrictif.

Le Grand-Est, une région sous tension.

Les préoccupations sont en particulier grandissantes – et nous nous devons de le répéter – en ce qui concerne notre région du Grand-Est, tout comme notre voisine de Bourgogne Franche-Comté. Une situation suivie par la haute autorité et les agences régionales de santé face aux mauvais chiffres des indices de contamination.

Un suivi pour lequel de nombreux maires se sont placés aux premières loges, en réclamant notamment la nécessité d’un reconfinement régional, voire territorial au niveau de leur ville respective. Si l’appel des maires concernés est retentissant, les inquiétudes ont redoublé également au niveau national.

Ainsi, le nouveau Conseil de Défense de ce mardi devrait aborder un chapitre précis, celui « d’ajustements rendus nécessaires au regard d’une situation qui ne s’inverse pas comme cela était attendu ». Même si le Gouvernement se refuse à tout catastrophisme, l’on ne cache pas « qu’une réouverture des lieux culturels et la fin du télétravail le 7 janvier poseraient déjà question ».

Par ailleurs, interrogé par France-Info, un membre de l’exécutif a même lâché : « les restaurateurs ne doivent pas se faire d’illusions sur leur réouverture le 20 janvier ». Aïe, aïe, c’est peu prometteur tout cela pour débuter 2021 !

D.P.