Vosges – Les voeux du sénateur Daniel Gremillet

Epinal, le 30 décembre 2020.

 A l’aube de cette nouvelle année, je vous souhaite à toutes et à tous, à vos familles, à vos proches ainsi qu’à toutes celles et ceux que vous aimez, une excellente année 2021.

Je forme le vœu que 2021 nous permette de tourner progressivement la page d’une année 2020 hors du commun. Elle restera, naturellement, dans l’histoire de l’Humanité comme celle de l’arrivée d’un virus qui a frappé durablement et durement le mode de vie de chacun, notre équilibre social, notre économie, avec davantage de force, encore, les plus fragiles.

Dès le premier confinement, l’épidémie a conduit l’ensemble des pouvoirs publics, jusqu’aux plus petites collectivités territoriales de notre territoire, à mettre en place des dispositifs pour protéger, accompagner et essayer de rassurer le mieux possible avec pragmatisme et bienveillance. Une solidarité est née naturellement. Les maires ont préservé leurs administrés, les voisins se sont entraidés, nul décret et nul ordre n’ont été nécessaires pour raviver le vivre ensemble.

J’ai une pensée émue pour tous les acteurs qui ont permis, en pleine situation de crise, alors qu’on ne savait pas où on allait, à la société de continuer à fonctionner. Il n’y a pas eu de petits rôles ou de petites mains, chacune et chacun d’entre vous avez su vous mobiliser. Je pense évidemment à l’ensemble des personnels soignants en première ligne aux côtés des personnels hospitaliers ; à l’ensemble des employés des entreprises vosgiennes du secteur agroalimentaire et agricole en passant par les agents de nos services publics demeurés pleinement mobilisés pour la population ainsi qu’à ceux du secteur textile qui ont su confectionner, dans l’urgence, les masques dont notre pays manquait tant et aux forces de sécurité. Tous méritent notre reconnaissance et notre admiration. Ils ont agi avec professionnalisme et exemplarité.

Les priorités pour 2021 seront naturellement d’accompagner ceux qui ont été le plus impactés, en espérant que la normalisation des relations sociales se fasse dans les meilleurs délais tout en continuant à accompagner le plus possible les forces vives pour leur permettre de rebondir dans les meilleures conditions par la relance économique et par l’accompagnement social des plus fragiles. Je pense, notamment, aux commerces de proximité, aux restaurateurs, aux hôteliers, aux entreprises d’évènementiel, aux acteurs associatifs, sportifs et au monde de la culture particulièrement touchés.

Néanmoins, le début de la campagne de vaccination a fait naître de l’espoir parmi nos concitoyens. Elle devrait nous permettre de sortir de cette terrible pandémie malgré les incertitudes qui demeurent tant sur le calendrier vaccinal que sur l’acceptation de la vaccination de masse.

Par ailleurs, dès le 1er janvier 2021, les Etats membres de l’Union Européenne verront l’application provisoire, en attendant l’approbation des eurodéputés, de l’accord post-Brexit conclu entre Bruxelles et Londres le 28 décembre dernier. De nouvelles règles commerciales et économiques s’appliqueront, le Royaume-Uni quittera le marché unique européen, l’union douanière et le programme d’échanges d’étudiants et d’enseignants Erasmus. Gageons que nous puissions, malgré tout, relever ces nouveaux défis dans un esprit de partenariat et de collaboration à long terme en allant encore plus loin dans la construction européenne.

La confiance qui m’a été renouvelée à l’automne me donne des devoirs :

* celui de porter au Sénat un projet pour les Vosges, celui que nous bâtirons ensemble avec les collectivités, les associations et les acteurs économiques, autour des atouts vosgiens, conscients et lucides sur la difficulté de la période, mais aussi ambitieux et volontaires en nous tournant vers l’avenir. Notre département s’inscrit depuis toujours dans une logique de développement et conserve l’audace de la modernité, notre département sait encore ce que signifient les exigences de la solidarité, le sens de l’effort, les valeurs du travail.

* celui d’élargir l’horizon de nos jeunes particulièrement déstabilisés. A une période de leur vie qui est à la fois celle de la construction de leur personnalité d’adulte et des inquiétudes qu’elle porte, de la socialisation en dehors du cadre familial, de l’insertion dans le monde du travail… Autant d’étapes pour les jeunes que les mois de confinement, puis le contexte économique et social né de la crise sanitaire qui en résulte aujourd’hui, rendent difficiles et peuvent fragiliser.

Je souhaite une année pleine de projets à notre département, dans une France qui ne doit pas céder à la violence et aux divisions.

Je vous souhaite une nouvelle fois à toutes et à tous, pour l’année 2021, mes vœux de santé, de bonheur, de réussite et d’épanouissement.

Daniel GREMILLET
Sénateur des Vosges.