Canton du Val-d’Ajol – Véronique Marcot brigue un nouveau mandat, avec Thomas Vincent

La conseillère départementale sortante veut poursuivre ! Elle se tourne vers l’avenir avec Thomas Vincent, 34 ans, premier adjoint au maire du Val d’Ajol et dirigeant d’une entreprise de construction. Leurs remplaçants, Coralie Hurel-Mathieu, 44 ans, est cinquième adjointe au maire de Hadol et André Boban, 73 ans, remplaçant sortant de Fontenoy-le Château.

« Philippe Faivre était sortant mais je n’imaginais pas ne pas poursuivre », confie Véronique Marcot, 59 ans, maire de Xertigny et vice-présidente de l’Agglomération d’Épinal chargée des finances et du développement économique social et solidaire.

Un nouveau venu

Thomas Vincent s’est alors fait connaître : « En entrant au conseil municipal, j’ai pris conscience que plein de structures gravitaient et interféraient avec la commune, le département, la région, l’intercommunalité… et j’ai souhaité m’y impliquer. Je suis sûr que ça sera très enrichissant au niveau intellectuel et humain ».

Thomas Vincent et Véronique Marcot, candidats sur le canton du Val-d’Ajol.

Le télétravail a changé la donne

Véronique Marcot voulait une équipe représentative d’un maillage équilibré du canton fort de près de  20.000 habitants pour 21 communes, capable d’apporter un nouveau regard sur ce territoire que les gens ne voient plus de la même façon depuis l’adoption du télétravail. Les gens privilégient le bien vivre et l’apport de la nature que ce soit pour les vacances ou pour le quotidien.

Le plus de producteurs locaux

« Il faut que les vacanciers viennent chez nous découvrir toutes nos richesses au lieu de fréquenter des sites saturés », s’enthousiasme Véronique Marcot. « D’autant plus que la Vôge est le territoire où il y a le plus de producteurs locaux ». La gastronomie et le manger sain ont leur place dans les plaisirs du quotidien, particulièrement après une crise sanitaire !

De la présence sur le terrain

Coralie Hurel-Mathieu voit son rôle comme une présence de terrain à l’écoute des populations pour remonter les informations et mieux répondre aux attentes. Quant à André Boban, qui est l’ancien maire de Fontenoy-le-Château. « J’ai quitté le canton pendant 40 ans et j’y suis revenu, c’est dire l’attrait qu’il exerce sur moi ».

Un quatuor « Divers droite » qui a de l’ambition pour le département : « Il y a une carte à jouer, un véritable enjeu de développement durable, et même si le département a perdu la compétence économique, il peut agir à bien des niveaux dans des projets transversaux ». lls sont conscients qu’il y aura des défis à relever en sortie de crise, mais « pour être élus, il faut être passionnés, ça en vaut la chandelle ! ».

Brigitte Boulay.

Coralie Hurel-Mathieu, Thomas Vincent, Véronique Marcot et André Boban.