Canton du Thillot – La gauche absente du scrutin pour la seconde fois d’affilée

Et dire que de 2004 à 2011, le canton du Thillot était détenu par une figure de la gauche, dans la vallée de la Haute-Moselle : François Cunat, le maire de Ramonchamp pendant 31 ans, de 1989 à 2020. François Cunat avait battu en 2004 Dominique Peduzzi qui a pris sa revanche sept ans plus tard.

Mais depuis 2011, la gauche n’a plus réussi à présenter de candidat dans le canton du Thillot. En 2015, trois binômes étaient en lice : Dominique Peduzzi et Catherine Louis (divers droite), Christophe Judas et Garance Cwilinski (FN), Francis Couval et Odile Marchal (divers droite). Les deux premiers nommés l’avaient emporté dès le premier tour.

Si le choix s’était réduit à trois candidatures de droite en 2015, il est encore plus limité cette année avec seulement deux binômes de droite en lice, Dominique Peduzzi et Catherine Louis (divers droite), Laurent Moons et Marie-Christine Panot (RN). Ceux qui auraient voulu glisser un bulletin de gauche dans l’urne en sont à nouveau pour leurs frais.

Et dire qu’en 2011, la gauche avait présenté deux candidats : François Cunat (divers gauche) et Dominique Cholez (extrême gauche) et la droite deux aussi : Dominique Peduzzi et Bernard Bazin (FN).

Mais depuis 2011, les règles du jeu ont changé. Il faut réussi à former un binôme d’un homme et une femme pour se présenter. Et chacun doit trouver un remplaçant du même sexe. Quatre volontaire au lieu d’un jusqu’en 2011 pour pouvoir être candidat, la nouvelle donne a dissuadé les velléités.

D.J.