Saulxures-sur-Moselotte – En vidéo : Jérôme Mathieu intervient à l’usine de la Médelle

Jérôme Mathieu, le vice-président de la communauté de communes des Hautes-Vosges, est venu rencontrer le personnel de l’usine de la Médelle, ce jeudi matin, aux côtés de Brigitte Vanson, sa collègue du conseil départemental des Vosges. Il a obtenu un rendez-vous en préfecture, dès ce jeudi après-midi, avec le député Christophe Naegelen et les trois délégués du personnel, afin de chercher une issue à l’impasse actuelle.

Depuis la mi-mai, le personnel ne peut plus travailler à l’usine Inrest Fibers. L’inspection du travail a ordonné, à l’employeur, la remise en état de l’installation électrique et de la dalle du premier étage, truffée de trous.

Parallèlement, les 32 employés n’ont pas reçu leur salaire depuis le mois de mai. Ce lundi, le patron, basé au Yémen, devait effectuer un virement à la direction mais il n’est pas arrivé.

A bout de nerfs, le personnel crie son désespoir en interpellant les élus. Ce jeudi matin, Jérôme Mathieu est intervenu sur le site. En effet, la communauté de communes des Hautes-Vosges, dont il est le vice-président, est propriétaire de l’usine de la Médelle.

C’est en avril 2020 qu’Inrest Fibers a succédé à Carora Fibres qui venait d’être liquidée après, déjà différentes péripéties, suite à la décision du tribunal de commerce d’Epinal. « La communauté de communes n’a pas choisi et elle a dû abandonner les dettes de Carora Fibres.  Nous n’avons jamais pu rencontrer le nouveau patron. Ils doivent verser une location modeste de 3.000 euros par trimestre mais ils n’ont jamais payé. Tant que l’usine tournait et qu’il y avait du travail, on ne faisait pas d’histoires » rappelle Jérôme Mathieu qui en appelle à la recherche d’une solution.

« Que l’entreprise soit confrontée à des difficultés, c’est un fait. Mais je suis surpris qu’on ne voit pas la direction et que le personnel se retrouve au milieu de tout cela, sans rien » constate Jérôme Mathieu. « Il faut que l’entreprise dépose le bilan et que le personnel perçoive le chômage. Qu’une période d’observation permette de regarder s’ils peuvent remettre en route l’usine ».

En attendant, le vice-président de la CCHV a obtenu un rendez-vous avec le secrétaire général de la préfecture, ce jeudi après-midi, avec le député Christophe Naegelen et les trois délégués du personnel. Pour tenter de débloquer enfin la situation avec l’inspection du travail.

D.J.