Montée impossible de La Bresse – Vincent Mougenot au dessus du lot

Vincent Mougenot s’impose pour la quatrième année d’affilée sur la 31e montée impossible de La Bresse. Pas moins de quinze pilotes sont allés au sommet sur une pente très homogène.

Environ 2.000 spectateurs sont venus s’agglutiner sur les pentes du col de Grosse-Pierre, ce dimanche à La Bresse, tous munis du précieux pass sanitaire. Ce qui n’a pas manqué de compliquer la tâche des 180 bénévoles mobilisés par le club organisateur de la Bressaude-moto autour du président Damien Antoine.

En revanche, les pluies soutenues de la semaine ont considérablement facilité la mission des 51 pilotes, offrant un terrain homogène et plus docile qu’à l’accoutumée. Sur les 194 tentatives générées par les quatre manches, 25 ont franchi le sommet perché précisément à 175,95 mètres.

Cependant, et pour la quatrième année d’affilée, tous ont dû admettre la nette supériorité de Vincent Mougenot. Il s’impose avec un chrono supersonique de 15 secondes 67. Loin devant ses dauphins Thomas Jolly (La Bressaude), deuxième en 16 secondes 63, et Julien Saporiti, troisième en 16 secondes 98.

Les trois premiers avec le président Damien Antoine.

Vincent Mougenot s’est hissé au sommet dans trois de ses quatre montées : la première, la deuxième et la quatrième en ne cessant d’améliorer ses performances. Et encore, dans la deuxième, il est resté coincé à un jet de pierre de l’arrivée. Pourtant, c’est seulement samedi matin que le pilote du moto-club RN 66 a remis les pieds sur sa monture depuis sa dernière course, l’an dernier à… La Bresse.

« Je n’avais vraiment pas le temps de m’en occuper. D’une part, je suis très pris par mon travail, je dirige une entreprise de terrassement. D’autre part, j’ai déménage et surtout, il y un mois et demi, je suis devenu papa d’un petit Milo » explique le jeune homme, 28 ans, de Saint-Maurice-sur-Moselle.

Il s’est attaqué depuis 2010 à la montée impossible de La Bresse, a beaucoup appris avant d’imposer son leadership depuis 2018. « Je ne pensais pourtant pas réussir cette nouvelle victoire. Le niveau monte et il faut un peu bénéficier du facteur chance. Mais j’étais à l’aise d’entrée sur une piste adaptée à mon style. Ça m’a mis en confiance pour la suite de la compétition ».

Vincent Mougenot était intouchable.

Sa supériorité actuelle n’est plus à démontrer. Il lui reste toutefois un ultime défi à La Bresse, celui de crever le plancher des 15 secondes. Le retour annoncé de la concurrence des spécialistes américains, l’année prochaine, pourrait l’y aider.

Vincent Mougenot devra néanmoins s’armer de patience pour conquérir un nouveau titre de champion de France de montée impossible. Car la prochaine et seule autre épreuve de la saison se disputera seulement au mois d’octobre à Lamure-sur-Azergue, dans le Rhône.

Surprise de la journée, Quentin Auer s’est révélé au public en se hissant à la quatrième place. Juste devant Stéphane Pierrel, 56 ans, le Bressaud aux huit victoires à La Bresse au début des années 2000 et aux huit titres de champion de France.

Laura Pascolini laisse 22 messieurs derrière elle.

 

Chez les féminines, Laura Pascolini, la triple championne de France, était encore sans rivale cette année malgré une journée bien compliquée. « Je n’ai connu que des problèmes avec la moto dans trois manches. Je suis très loin au classement avec les hommes alors que je les titille d’habitude. Je n’étais pas en réussite ce dimanche et j’ai même failli prendre la moto d’un pilote lors des reconnaissances ».

Elle grimpe tout de même à 165,86 mètres et prend la 30e place du scratch devant 22 de ces messieurs ! Vincent Mougenot et Laura Pascolini étant licenciés au moto-club RN 66, ils offrent un nouveau doublé à leur club à La Bresse.

David Jeangeorges.

Le classement des quinze pilotes parvenus au sommet : 1. Vincent Mougenot (MC RN 66) les 175,95 m en 15 »67 ; 2. Thomas Jolly (MC La Bressaude) 16 »63 ; 3. Julien Saporiti (licence à la journée) 16 »96 ; 4. Quentin Auer (Journée) 17 »39 ; 5. Stéphane Pierrel (MC La Bressaude) 17 »44 ; 6. Alexandre Morel (Journée) 17 »57 ; 7. Yoann Peltier (MC La Bressaude) 17 »73 ; 8. Kévin Laby (Journée) 17 »99 ; 9. Tony Laporte (Journée) 18 »32 ; 10. Donovan Gérard (MC La Bressaude) 18 »81 ; 11. Kévin Richard (MC Rumilien) 19 »04 . 12. Fabien Parmentier (Journée) 19 »85 ; 13. Hugo Guilmard (MC Ruyères) 20 »52 ; 14. Loic Poirot (Journée) 20 »89 ; 15. Marcel Koppel (Journée) 23 »37…

Les trois premières féminines : 1. Laura Pascolini (MC RN 66) 165,66 m ; 2. Pasacaline Collet (Licence à la journée) 159,95 m ; 3. Charlotte Pierrel (La Bressaude) 142,46 m.

Damien Antoine

« Vérifier le pass sanitaire, ce fut plus que compliqué. Mais on est content d’avoir pu organiser cette 31e édition, d’avoir fait la pub et des pilotes venus encore nombreux. Un grand merci à la Protection civile des Vosges qui a fait un énorme boulot. Nos 180 bénévoles ont mis les bouchées doubles après une semaine très pluvieuse. Le tout avec un beau vainqueur, la victoire de Vincent Mougenot est amplement méritée. La pluie a rendu la piste homogène avec des pilotes qui sont montés régulièrement ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s