Remiremont – Par ici les bonnes soupes du Secours Catholique !

Sixième rendez-vous pour le festival des soupes des équipes du Secours Catholique du secteur Montagne qui donnaient ainsi rendez-vous au public ce dernier samedi de novembre sur le parvis de l’Hôtel de Ville romarimontain. Si l’événement fut annulé l’an dernier en raison de l’effet Covid-19, le retour face aux faitouts fumants demeurait le bienvenu en cet après-midi d’un avant-goût hivernal. Et du goût, il y en avait vraiment dans toutes les soupes agrémentées d’une saveur mystère à découvrir.

Le public ne s’y est pas trompé. Il fallait véritablement les déguster et les apprécier les bonnes soupes préparées par les différentes équipes du Secours Catholique de la zone Montagne. A l’exception de celle de Cornimont/Haute-Moselotte qui avait préféré renoncer en raison des chutes de neige matinales, cinq d’entre elles demeuraient bien présentes : Remiremont, Plombières-les-Bains, Le Val d’Ajol, Gérardmer et Saint-Amé/Vagney.

Il faut écrire que la recette a bien fonctionné car les différentes soupes proposées furent particulièrement appréciées. A tel point que certaines d’entre elles n’étaient plus disponibles à la dégustation sur le coup de 18 heures 00. Un succès sans doute dû à l’offre alléchante de cette sixième édition du festival des soupes. Un succès par ailleurs alimenté par l’invitation à découvrir l’ingrédient mystère qui avait été ajouté à chacune des préparations.

Du côté de l’équipe de Plombières-les-Bains, la soupe à l’oignon s’est imprégnée de la fameuse cancoillotte, l’équipe de Remiremont avait ajouté du gingembre à sa soupe exotique. Il y avait aussi la « Belle Verte », composée d’épinards, de tétragone (autre variété d’épinards), de pommes de terre, oignons, crème et d’un ajout de bouillon de volaille. Une composition à laquelle s’ajoutait… un fromage en poudre italien. L’équipe du Secours Catholique de Gérardmer demeurait, quant à elle, fière de présenter une soupe de son jardin solidaire installé à la Jamagne. Des produits moulinés à souhait auxquels demeurait ajouté un bouillon de poule.

Même si tous les ingrédients mystère n’ont pas été identifiés par le public dégustateur, il est évident que l’ensemble des soupes présentées furent pleinement appréciées. Cette sixième édition méritait plus que jamais son titre de festival des soupes. Ce fut aussi l’occasion de rencontrer les équipes du Secours Catholique et d’évoquer l’important travail ainsi que les actions qui leur incombent. Un dévouement entier au service des plus démunis et ils sont de plus en plus nombreux. Une réalité dont il faut aussi s’imprégner à l’approche des fêtes !

Denis Philippe.