Ski alpin – Grand Prix International de Gérardmer : la perf de Robin Boileau !

Doublé suisse, ce jeudi à Gérardmer, où les jeunes Alsaciens Robin Boileau et Marine Baur prennent chacun la deuxième place.

Depuis deux saisons qu’il fréquente le circuit FIS, avec plus de soixante départs à son compteur, Noa Reichmuth n’y avait encore pas remporté une course. C’est chose faite depuis ce jeudi à Gérardmer où le Suisse de 17 ans a dicté sa loi dans les deux manches du slalom géant du Grand-Prix International Citadin. Il devance de 57 centièmes l’Alsacien Robin Boileau, 2e, et de 58 centièmes Tim Blom, un autre espoir helvétique.

Robin Boileau (SC Barr), pour sa première course FIS des Vosges, peut afficher un sourire jusqu’aux oreilles. Il fait preuve d’une enviable constance en signant le deuxième temps de chaque parcours et surtout, une perf à 84 points FIS.

« Jusqu’à présent, j’étais à 106 points en géant. Je gagne donc 22 points sur cette course » se félicite le Bas-Rhinois de 19 ans. « Je suis surtout content d’avoir produit mon ski. En deuxième manche, le terrain avait évolué et il permettait de mieux s’exprimer. Dommage que les concurrents ne soient pas plus nombreux ». Ils étaient seulement 23 masculins et 24 féminines.

L’élève de Lionel Losser espère confirmer à la faveur du deuxième géant de Gérardmer, ce vendredi, et des deux slaloms spéciaux du Markstein ce week-end. Et réussir ensuite son pari : aller aux championnats de France au prix de ses seuls résultats. « Dans chaque discipline, le comité du massif des Vosges a droit à une place. Mais moi, je veux me qualifier grâce à mon niveau, en rentrant sous les 50 points FIS ».

Robin Boileau, qui mène de front ses études en première année de faculté de mathématiques à Strasbourg, a en tout cas bien défendu l’honneur des Vosgiens. Tom Remy (AS Gérardmer), le deuxième d’entre eux, finit 10e à 6 secondes 52.

Robin Boileau.

Côté dames, Julie Arbona (Les Arcs) connaît une période faste. Elle empoche son second succès sur le circuit FIS, avec une perf à 80 points, après un premier le 4 février à Val-d’Isère. En tête de la manche initiale pour 55 centièmes de mieux, l’Alsacienne Marine Baur (AN Munster) doit s’incliner et concéder finalement 90 centièmes à la Savoyarde. L’Australienne Guisane Stafford, 3e, est rejetée à 2 secondes 62 !

« Je suis plus satisfaite de ma première manche même si la neige y était un peu molle » avoue la skieuse de 16 ans. « Je suis actuellement à 82 points en géant avec l’ambition de descendre sous les 60 points dans ma discipline préférée. « Ce sont mes seules courses vosgiennes de l’hiver car le reste du temps, je cours dans les Alpes ». Raison de plus pour tenter de s’illustrer à domicile.

Marine Baur.

Très occupé par l’organisation, encore, d’une quinzaine de courses cette saison, Hubert Gourguillon va trouver le temps pour écrire à la présidente de la Fédération Française de Ski et lui dire ce qu’il pense de la défection des comités alpins dans les Vosges. « Ils continuent de nous considérer uniquement comme une montagne à vaches. C’était déjà le cas il y a deux semaines quand nous avons proposé deux épreuves en coupe de France des masters » peste l’emblématique président du club géromois.

David Jeangeorges.

Tous les classements en cliquant

dames.

hommes.