Remiremont – Une réglementation stricte pour la braderie, dimanche 4 octobre ! 

Bonne nouvelle, malgré une réglementation stricte en regard de la crise sanitaire, la braderie d’automne aura bien lieu au centre ville ce prochain dimanche, 4 octobre. Un grand ouf de soulagement pour l’Union Romarimontaine des Commerçants et Artisans (URCA) qui vient d’obtenir ce mercredi l’autorisation de la Préfecture des Vosges. 

Mais cela a nécessité un dossier particulièrement bien ficelé, voire bétonné, ainsi que nous l’a traduit Yannick Antoine, le président de l’URCA, tout en indiquant : « on a été obligés de revoir la taille de la braderie et c’est ainsi que l’on peut parler d’un grand marché comme celui qui aurait dû être organisé ce printemps dernier ». En effet, si celui-ci occupera la rue de la Xavée, il ne s’étendra que sur la partie haute de la rue Charles de Gaulle  pour se terminer au niveau de la rue Paul Doumer. Car l’objectif est de ne pas dépasser une affluence de 5.000 personnes tout au long de la journée, conformément à la règle actuellement imposée pour les grands rassemblements. Un comptage sera mis en place.

Quatre points principaux d’entrée.

Le président Yannick Antoine  a mobilisé ses troupes au sein de l’URCA, « car il va falloir être très attentifs » précise t-il. « Il y aura un sens de circulation imposé aux visiteurs, mais chacun d’entre eux aura naturellement la possibilité d’accéder à tous les stands ». Une trentaine de personnes va être mobilisée pour gérer la situation d’ensemble. De surcroît, il n’y aura que quatre points principaux d’entrée à la braderie : par la rue de la Xavée, la rue de la Courtine, la rue Paul Doumer et la rue de la Carterelle.

Cette braderie d’automne (ou grand marché si l’on doit cette année le nommer ainsi) ne manquera cependant d’aucun attrait puisqu’il recensera 57 camelots et 61 commerçants exposants. Et comme le souligne le président Yannick Antoine, « les visiteurs attendent cet événement, d’autant plus que les braderies d’Epinal et de saint-Dié n’ont pu avoir lieu en cette année particulière ».

Financièrement, une bouffée d’oxygène.

Pour l’URCA, l’autorisation préfectorale est donc la bienvenue. D’autant que du fait du Covid 19, le calendrier des manifestations prévues au cours du printemps et de l’été ont toutes été suspendues. La braderie va donc constituer une bouffée d’oxygène pour l’association des commerçants et artisans, une rentrée d’argent s’avérant indispensable pour la préparation de l’opération de Noël, car il est impossible de voir venir le mois de décembre sans animations.

Plus que jamais, la braderie d’automne – ou le grand marché, c’est comme on veut – constitue une belle aubaine. Et au vu des dispositions qui seront mises en place, les visiteurs peuvent être d’ores et déjà pleinement rassurés. Rendez-vous tout au long de la journée ce prochain dimanche 4 octobre !  Bien entendu, la consigne de base sera le port du masque.

Denis Philippe.