Tempête Odette dans la nuit de jeudi à vendredi

Sous l’impulsion d’un vaste système dépressionnaire sur les îles Britanniques et un puIssant courant jet, une dépression va rapidement se creuser dans la nuit de jeudi à vendredi dans le Golfe de Gascogne faisant
craindre une tempête, d’ores et déjà nommée « Odette », sur la Bretagne, la Loire-Atlantique et dans une
moindre mesure le reste des Pays de la Loire et l’ouest de la Normandie. Frédéric Decker, météorologue à MeteoNews, fait le point sur la situation à venir.

Une dépression va se creuser très nettement entre jeudi après-midi au large du Cap Finisterre (Espagne) et la nuit suivante en Bretagne, renforçant ainsi considérablement son activité venteuse.

Le vent restera assez calme jusqu’à 22-23 heures jeudi soir, commençant à souffler jusqu’à 50 à 60 km/h du Morbihan à la Charente-Maritime, alors que les bourrasques dépasseront 120 à 150 km/h au large dans le nord et le centre du Golfe de Gascogne.

Entre 23h et 2h du matin, les conditions se dégraderont nettement. Les rafales atteindront 70 à 90 km/h du Bassin
d’Arcachon à la Charente-Maritime ainsi que sur le Pays Bigouden, 90 à 120 km/h du Morbihan à la Vendée, et jusqu’à 150-160 km/h sur la frange littorale. Les caps et îles exposées pourraient connaître des rafales de l’ordre de 150 à 190 km/h !

Entre 2 et 5 heures du matin, la tempête battra son plein sur le Morbihan, la Loire-Atlantique et la moitié sud de l’Ille-et-Vilaine. Les rafales pourront alors atteindre 100 à 120 voire 130 km/h dans les terres. Sur la frange littorale, les rafales les plus fortes pourront atteindre 130 à 160 km/h, voire 180-190 km/h sur les caps exposés et les îles !
Entre 5 et 8 heures, le vent mollira rapidement le long de l’océan. Les rafales resteront violentes sur l’Ille-et-Vilaine, c’est du Morbihan et des Côtes d’Armor, de l’ordre de 90 à 110 voire 120 km/h jusque dans les terres. Les rafales se renforceront sur le Cotentin pour approcher les 100 km/h.

Dans la matinée, les vents décéléreront. Ils pourront encore approcher 100 km/h de la côte de granit rose jusqu’au
Calvados sur la frange littorale, un peu moins dans les terres.

Facteurs aggravants : – à cette période de l’année, les arbres sont très feuillus et offre une très importante prise au vent. Les dégâts risquent donc localement très importants, notamment entre Lorient et Saint-Nazaire. – les marées seront assez élevées avec un coefficient de 86. Des surcotes seront probables et des submersions pourront concerner le sud de la Bretagne, la Loire-Atlantique et la Vendée, voire la Charente-Maritime. L’arrivée de la tempête coïncidera avec la marée montante (marée haute à 8 heures à Vannes). Cette dépression tempétueuse va par ailleurs stagner à proximité de la Bretagne jusqu’à samedi après-midi. Les vents seront moins puissants, mais il faudra en revanche compter sur une très forte activité pluvieuse et des cumuls de précipitations remarquables à exceptionnels.

Sur 48 à 72 heures, entre vendredi et dimanche, les cumuls pourront dépasser 100 mm sur le Finistère, les Côtes d’Armor, le nord de l’Ille-et-Vilaine et le Cotentin, localement 130 à 150 mm ! Des inondations seront alors fortement probables sur ces régions, mais aussi sur le sud de la Bretagne, l’ouest de la Normandie, la Vendée, le Poitou-Charentes et la Nouvelle-Aquitaine où les quantités de pluie attendront souvent 60 à 100 mm.

Ces prévisions sont susceptibles de quelque peu évoluer dans un sens ou dans l’autre. MeteoNews reviendra sur cet
événement si besoin.

Frédéric Decker, MeteoNews SA, mercredi 30 septembre 2020, 10 heures 00.