Saint-Etienne-lès-Remiremont – Protection de l’environnement : Michel Demange apporte des précisions

A l’issue de l’assemblée générale de l’association de protection de l’environnement de Saint-Etienne-lès-Remiremont qui s’est tenue le mercredi 12 février (lire notre compte-rendu ici, Michel Demange tient à apporter des précisions qu’il juge « utiles ».

« Comme je l’ai réaffirmé à l’assemblée générale de l’association de défense de l’environnement, mon soutien à l’action suivie est total. Je rappelle que lors de cette mandature, le conseil municipal a voté l’attribution de 2 subventions : 2500€ puis 5000€ afin d’appuyer les démarches judiciaires engagées par l’association avec son avocat Maître Faro ».

« Le 20 janvier dernier, j’ai participé à une réunion de concertation à la préfecture des Vosges en présence de M.Le Goff, secrétaire général de la préfecture de M. Germain président de l’association de défense de l’environnement et de M. Barrière, président du site de la centrale d’enrobé. Nous nous sommes engagés à financer la pose de capteurs d’odeurs qui seront implantés sur différents points de la commune ».

« Par ailleurs, nous allons diligenter une nouvelle étude d’impact de la centrale, porter ce dossier au niveau de la communauté de communes dans le cadre du PCAET et inciter ainsi les municipalités limitrophes à participer à l’achat de capteurs de mesure HAP et HAPT ».

Michel Demange et son équipe souhaitent « nouer un véritable partenariat avec l’association de défense de l’environnement et l’accompagner dans sa trajectoire de mesure efficace des odeurs et des rejets toxiques ».

Document remis.